Le problème
Y a-t-il quelqu’un dans votre vie qui vous harcèle ? Qui vous suit contre votre volonté ? Qui vous accable de coups de téléphone, de SMS ou d’e-mails ? Qui espionne votre vie ? Si oui, vous êtes devenue une victime de harcèlement, de « stalking » comme cela s’appelle en anglais. Le « stalking » signifie harceler, espionner, suivre, importuner, exercer un pouvoir.

Les auteurs de violence domestique sont appelés des « stalker ». Beaucoup de ceux-ci agissent de la sorte parce qu’ils refusent d’accepter la fin d’une relation. D’autres souhaitent entamer une relation mais ne savent pas s’y prendre de manière convenable. Les raisons de ce comportement désagréable sont nombreuses et variées. De toutes les façons, il s’agit typique-ment d’une revendication du pouvoir dans laquelle l’auteur des faits de harcèlement impose les règles et tente de contraindre la victime à réagir suivant ces règles.

Conséquence :

N’agissez pas suivant les souhaits de l’auteur des faits de harcèle-ment !Toute réaction de votre part est susceptible de conforter l’auteur dans son idée qu’il pourrait exercer un pouvoir sur vous - auquel cas le harcèlement s’intensifiera.

Quelles sont les possibilités juridiques ?

Le dépôt de plainte

En Allemagne, depuis le 1er avril 2007, le § 238 du code pénal punit le harcèlement à condition que l’auteur des faits exerce ce harcèlement de manière constante, et ce faisant, lèse grave-ment la victime dans sa manière de vivre. Les agissements peuvent revêtir plusieurs formes : harcèlement, appels téléphoniques, commande de marchandises au nom de la victime, me-naces et autres faits comparables. Les coups et blessures (§ 223 et suivants du code pénal allemand), injures (§ 185 du même code) et menaces (§ 240 du même code) sont autant d’autres éléments constitutifs d’infraction. Il est recommandé de déposer plainte afin d’empêcher l’auteur de perpétrer d’autres faits.

Ordonnance de référé

Vous pouvez demander au tribunal cantonal (bureau de dépôt des requêtes) que l’auteur des faits se voie interdire de vous téléphoner, de vous approcher ou de visiter certains lieux. Le code civil allemand ainsi que la loi sur la protection contre la violence prévoient cette possibilité. Si la décision du tribunal intervient aux termes de la loi sur la protection contre la violence, toute violation de cette décision constitue une infraction pénale. Il est question d’une demande aux termes de la loi sur la protection contre la violence en cas, par exemple, de coups et blessures ou de séquestration. Vous pouvez introduire la demande vous-même ; cependant, il est recommandé de faire appel à un avocat en raison de la complexité de cette matière juridique.

Préservation des éléments de preuve

Pour rendre vos assertions crédibles auprès du tribunal, vous devriez noter systématiquement et précisément le moment où un événement s’est déclenché et ce qui s’est déroulé. Documentez tous les événements sous forme écrite ; indiquez sur vos documents la date, l’heure et, si possible, indiquez le nom d’un témoin. Prenez également des photos, au besoin, avec l’appareil photo de votre téléphone portable. Cette documentation vous permettra de crédibiliser votre re-quête si vous envisagez d’entreprendre des démarches juridiques.

Déclaration

Dans la mesure où vous connaissez l’auteur du harcèlement, adressez-lui une seule et unique lettre par recommandé avec accusé de réception dans laquelle vous lui signifiez que vous ne souhaitez aucun contact avec lui. Ainsi pourrez-vous prouver en cas de démarches juridiques ultérieures que l’auteur des faits devait savoir que vous ne souhaitiez aucun contact avec lui. Ne faites pas cette déclaration de vive voix, ni par e-mail ou par SMS, et n’acceptez aucune discussion à ce sujet.

Comment puis-je me défendre ?

Renforcez votre conscience !

Soyez consciente que vous êtes exposée à des attaques illégitimes. N’ayez aucun égard pour l’auteur des faits, même pas si celui-ci fait des promesses pour l’avenir. N’ayez pas honte de cette situation; la seule personne qui devrait avoir honte, c’est l’auteur des faits. Une fois que vous avez pris des mesures pour votre défense, gardez l’esprit libre pour d’autres choses. Ne laissez pas l’auteur des faits prendre possession de votre personnalité.

Evitez toute communication avec l’auteur des faits !

Ne parlez pas à l’auteur des faits - au téléphone non plus -, ne répondez pas à ses SMS ni à ses e-mails. Rendez vous - autant que possible - injoignable. Prenez vos dispositions pour avoir de nouveaux numéros de téléphone, radiez votre ancienne adresse e-mail et faites vous installer une nouvelle boîte postale.

Organisez un réseau de soutien !

Informez votre voisinage, votre employeur, vos collègues et vos amis de votre situation afin que ceux-ci vous soutiennent et ne divulguent aucune information vous concernant à l’auteur des faits de harcèlement.

Organisez un accompagnement !

Le plus souvent possible, faites vous accompagner. Vous serez ainsi mieux protégée et dispo-serez également d’un témoin.

Assurez la sécurité de votre habitation et de votre véhicule !

Si possible, débranchez la sonnette de votre logement la nuit et chaque fois que vous souhaitez être tranquille. Si l’auteur des faits de harcèlement se présente là où vous habitez, empêchez-le d’avoir accès au bâtiment et à votre logement. En cas de besoin, la police peut vous donner des conseils pour assurer la protection technique votre habitation. Protégez également votre véhicule de toute déprédation ou garez-le dans un endroit difficile à trouver.

Refusez tout cadeau !

N’acceptez aucun cadeau de la part de l’auteur des faits de harcèlement. Ses bouquets de fleurs n’ont aucune place dans votre habitation. Finalement, ces « dons » ont pour seule signification de le maintenir présent à votre esprit et, partant, de porter atteinte à votre mode de vie.

Dans vos déplacements

Ne vous laissez pas troubler au volant si vous êtes suivie. Rendez-vous au bureau de police le plus proche ou - si vous êtes dans une situation délicate - téléphonez à la police sur votre por-table et demandez-lui qu’elle vienne vous rejoindre. Si vous êtes suivie dans le métro ou le bus, restez près du chauffeur et cherchez la proximité d’autres passagers.